Infographie – Regard des PME Française sur le CRM et la relation client

Regard-PME-fran-aises-CRM-relation-client-F

Publicités

Infographie – L’analyse des données clients

Les trois « V » du big data sont les suivants :

VOLUME : Face à l’augmentation continuelle du volume de données dans les entreprises, il s’agit d’être capable de gérer des données de plus en plus nombreuses aux formats hétérogènes ;

VITESSE / VÉLOCITÉ : Les données arrivent en flux et les applications doivent réagir parfois en très peu de temps (ex. détection d’une fraude à la carte de crédit). Le rafraîchissement des systèmes se fait en général toutes les heures, or il y a parfois besoin de temps réel. Il s’agit donc d’être capable de gérer, traiter, analyser des données avec cette notion de rapidité;

VARIÉTÉ : Les données non structurées représentent des données de type textes, images, vidéos, contenus de blogs ou de réseaux sociaux, données géo spatiales, données de connexion, données générées par des machines, données de flux par opposition aux données structurées de type bases de données. Il s’agit donc d’être capable d’analyser ces nouveaux types de données.

Pour la gestion des données clients, toutes les organisations ont cette problématique de volumétrie « relative », vitesse/vélocité et variété entre les données structurées et non structurées.

Il est vrai qu’aujourd’hui, tous les décideurs, tous les DSI sont sollicités par les éditeurs pour leur présenter les solutions de big data. Elles sont censées répondre à tous leurs problèmes de gestion des données clients élargis.

Pour autant ont-elles toutes besoin de solutions « Big data » ?, j’en suis moins sûr. Les entreprises peuvent déjà commencer par la construction de leur référentiel client Unique.

Les avantages du référentiel client sont les suivants :

> Gestion différenciée des données de production et des données d’analyse

> Garantir l’intégrité et la cohérence des données pour tous les consommateurs

> Certifier la qualité des données par un nettoyage régulier

> Standardiser la distribution des données aux différentes applications (à la demande)

> Rendre disponible les données de référence

> Garantir l’unicité des identifiants à l’échelle du référentiel CLIENT

> Offrir un point d’accès unique à la donnée de référence

BIG DATA

Infographie – 6 étapes clés d’une stratégie marketing relationnelle

1. Développez une véritable stratégie marketing : définissez vos objectifs, votre but, votre cible client idéale, ainsi que le retour sur investissement souhaité.

En complément : cette stratégie doit s’ouvrir aux dispositifs multi-canal et préciser les usages de chacun des canaux pour chacune des cibles – Définir la road map pour avoir une visibilité court et moyen terme

2. Créez et animez plusieurs dispositifs digitaux : site web performant, Site pour mobiles, blogs de marque, plateforme marketing, positionnement sur les réseaux sociaux, etc : navigation facile, apparence professionnelle, contenu utile et gratuit, utilisable sur mobile, etc.

3. Générez plus de trafic : plus vous aurez de trafic sur votre site, plus vos visiteurs influenceront d’autres internautes à lire vos contenus . Créez un blog associé à votre marque, soyez présents sur les réseaux sociaux, définissez des mots-clés impactants. En bref, faites en sorte de ramener toujours plus de clients potentiels sur votre site.

4. Convertissez le trafic en lead : créez des offres attractives qui font appel à des acheteurs potentiels.

5. Convertissez le lead en ventes : Segmentez et « nourrissez » vos prospects jusqu’à ce qu’ils se transforment en clients-acheteurs, par le biais d’email marketing, de logiciel de gestion client, etc.

6. Mesurez tout : Trafic (VU, sources, pages populaires), SEO (mots-clé, recherches, liens), CPC (taux de clic, coût par clic), Blog (sources références, abonnés), Social (audience, engagement), e-mail (abonnés, partage, transfert). Il s’agit de l’étape la plus difficile.

inbound-marketing-infographie1